Obligatoire tous les 2 ans, l'entretien professionnel est l'occasion d'aborder avec chaque salarié ses perspectives d’évolution professionnelle et de partager les projets de l'entreprise.

 

 

 Ce qui change avec la Loi pour la Liberté de choisir son avenir professionnel

  • L'adaptation possible de la périodicité des entretiens et des modalités d'appréciation du parcours professionnel des salariés.
  • Entreprises de 50 salariés et plus : les nouvelles modalités d'appréciation de la sanction prévue pour les entreprises ne respectant pas les obligations liées aux entretiens. 

 Quel public ?

  • Les entretiens professionnels sont obligatoires dans toutes les entreprises
  • et concernent tous les salariés, quel que soit leur contrat de travail. 

 Quel objectif ?

Consacré aux perspectives d’évolution professionnelle de vos collaborateurs, l'entretien professionnel permet de faire le point sur leurs aptitudes, leur savoir-faire, leurs souhaits d’évolution et leurs besoins de formation.

Avec pour objectif de les accompagner dans l’élaboration de leur projet (acquisition de nouvelles qualifications, évolution dans l’emploi…) et d’identifier, en lien avec les besoins de votre entreprise, les actions utiles à leur mise en œuvre.

 L'entretien professionnel ne doit pas être confondu avec l'entretien d'évaluation.

 Quand le mettre en place ?

L’entretien professionnel doit avoir lieu   :

au plus tard 2 ans après la date d’embauche du salarié, 
au retour dans l'entreprise d'un salarié qui reprend son activité après :
  • un congé de maternité, un congé parental d'éducation, un congé de proche aidant, un congé d'adoption
  • un congé sabbatique
  • une période de mobilité volontaire sécurisée
  • un arrêt maladie pour affection de longue durée
  • un mandat syndical 

 La périodicité des entretiens et les modalités d'appréciation du parcours professionnel des salariés peuvent être adaptés par accord d'entreprise. 

Tous les 6 ans, l'entretien professionnels doit inclure un état des lieux récapitulatif du parcours professionnel dans l'entreprise.

Il s'agit de s'assurer que chaque salarié a bien : 

  • bénéficié sur la période des entretiens professionnels prévus ;

ET

  • suivi au moins une action de formation ;
  • ou acquis des éléments de certification par la formation ou la VAE ;
  • ou bénéficié d'une progression salariale ou professionnelle. 

Dans les entreprises de 50 salariés et plus, lorsqu'au cours des 6 dernières années, le salarié n'a pas bénéficié des entretiens professionnels et d'au moins une formation autre que celles 'conditionnant l'exercice d'une activité ou d'une fonction, en application de la réglementation' :

- son CPF est abondé (montant à préciser par décret)

- votre entreprise doit s'acquitter d'une somme forfaitaire et en informer le salariés (modalité et montant à préciser par décret) 

 Que faut-il prévoir?

  1. Informez le salarié, dès son embauche, de l'existence de l'entretien professionnel ;
  2. Choisissez la personne en charge de conduire l'entretien (il s'agit en principe d'un responsable hiérarchique du salarié concerné) ;
  3. Formalisez par écrit un compte-rendu de l'entretien et remettez une copie de ce document au salarié. cf exemple proposé dans la rubrique Quels outils à votre disposition ?
  4. Votre entreprise compte 50 salariés et plus ? Communiquez aux instances représentatives du personnel le nombre de salariés bénéficiaires de l'entretien professionnel.

 Quels outils à votre disposition ?

 

Afin de faciliter la mise en place des entretiens dans votre entreprise, Intergros met à votre disposition :

Et aussi,

  • Les fiches métiers du commerce de gros et international.
  • Un état récapitulatif des formations suivies/salarié, accessible auprès de votre conseiller Intergros.
  • Formations "clés en main" organisées par Intergros et destinées à former les managers à la conduite de l’entretien professionnel.

 Quelles sources légales ?