Quelle que soit votre ancienneté, vous pouvez bénéficier d’un bilan de compétences afin de faire le point sur vos compétences, votre parcours et d'élaborer un projet professionnel. Ce bilan est réalisé par un prestataire spécialisé, extérieur à l’entreprise, pendant ou en dehors du temps de travail.

 Pour quel public ?

Que vous soyez salarié ou demandeur d’emploi, vous pouvez réaliser un bilan de compétences.

 Pour quoi faire ?

Le bilan de compétences vous permet, avec l'accompagnement d'un organisme externe spécialisé, de faire le point sur vos compétences, intérêts et motivations.

L'objectif : élaborer un projet professionnel intégrant, si nécessaire, un projet de formation.

 Comment ça marche ?

Le bilan de compétences s'organise en 3 étapes :

  • définition et analyse de vos besoins, présentation de la méthode et des outils d'accompagnement, engagement dans la démarche (phase préliminaire)
  • identification et analyse de vos motivations, intérêts professionnels, compétences et aptitudes (phase d'investigation)
  • mise au point d'un projet professionnel complété d'un plan d'actions détaillé par étapes, intégrant si nécessaire un volet formation (phase de conclusion)

Les résultats du bilan font l'objet d'une synthèse écrite qui ne peut être communiquée à votre employeur, sauf accord exprès de votre part.

 Dans quelles conditions ?

Le bilan de compétences peut être réalisé :

  • à votre initiative, en mobilisant votre compte personnel de formation (CPF),
  • à l'initiative de votre employeur, dans le cadre du plan de développement des compétences de l'entreprise. Dans ce second cas, votre accord est nécessaire. La mise en œuvre du bilan doit alors être formalisée par une convention tripartite entre vous, votre employeur et le prestataire de bilan. Si le bilan est financé par Intergros, ce dernier est également signataire de cette convention.

Vous pouvez, au choix, réaliser votre bilan :

  • sur votre temps de travail : vous devez alors au préalable demander une autorisation d'absence de 24 heures maximum à votre employeur (demande écrite, 2 mois avant le démarrage du bilan, précisant la date et la durée du bilan, ainsi que le nom du prestataire choisi). Deux possibilités de réponse pour votre employeur, dans un délai d'un mois : accord ou report de l'autorisation pour raisons de service (dans la limite de 6 mois). Pendant le bilan, vous conservez votre rémunération habituelle ;
  • en dehors de votre temps de travail : vous n'êtes dans ce cas pas tenu d'informer votre employeur sur votre démarche et vous n'avez pas d'autorisation d'absence à demander. Vous n'êtes pas rémunéré pendant votre bilan.

  Qui peut financer votre bilan ?

  • Plan de développement des compétences : votre employeur prend en charge votre bilan de compétences, avec l'appui possible d'Intergros ;
  • CPF : le bilan de compétences fait partie des actions éligibles au dispositif. Pour monter votre dossier, une adresse : www.moncompteactivite.gouv.fr.

A noter :

  • si vous souhaitez que votre démarche se fasse sur votre temps de travail, l'accord de votre employeur est nécessaire sur le principe (contenu) et le calendrier de bilan. Hors temps de travail : l'autorisation de votre employeur n'est pas requise.
  • un délai de 5 ans (dit délai de carence) doit être respecté entre deux bilans de compétences pour un même salarié dans une même entreprise.

 

En savoir plus ?
Pour choisir votre centre de bilan de compétences, consultez les sites du réseau des CIBC et de la Fédération des professionnels de l’accompagnement et du bilan de compétences.