Le CPF de transition professionnelle remplace depuis le 1er janvier 2019 le Congé Individuel de Formation (CIF). Les droits inscrits sur votre compte peuvent être utilisés pour financer une action de formation certifiante, afin de changer de métier ou de profession.

 Pour quel public ?

La mobilisation du CPF de transition professionnelle est conditionnée à une certaine ancienneté en tant que salarié :

  • Au moins 24 mois - consécutifs ou non - dont 12 mois dans l’entreprise,
  • Au moins 24 mois - consécutifs ou non - au cours des 5 dernières années, dont 4 mois - consécutifs ou non - en contrat de travail à durée déterminée (CDD) au cours des 12 derniers mois.

Ne sont pas pris en compte pour le calcul des 4 mois en CDD les contrats d’accompagnement dans l’emploi (CUI-CAE), les contrats d’apprentissage, les contrats de professionnalisation, les contrats conclus avec des jeunes pendant leur cursus scolaire ou universitaire, les CDD qui se poursuivent par un CDI.

Le CPF de transition professionnelle peut aussi être utilisé par les travailleurs handicapés et les salariés ayant changé d’emploi suite à un licenciement économique / pour inaptitude.

 Pour quoi faire ?

Le CPF transition professionnelle peut être mobilisé pour obtenir :

Pour élaborer votre projet de transition professionnelle, vous pouvez bénéficier d’un accompagnement par un conseiller en évolution professionnelle.

 Dans quelles conditions ?

La démarche se déroule en plusieurs étapes :

  • Positionnement préalable. Réalisé gratuitement par l’organisme de formation que vous avez choisi, ce positionnement vise à connaître vos acquis professionnels afin d'adapter la durée du parcours de formation.
  • Demande de congé. Si vous souhaitez suivre une formation en tout ou partie pendant votre temps de travail, une autorisation de congé est nécessaire. Votre demande doit être faite par écrit auprès de votre employeur, au plus tard :
    • 120 jours avant le début de la formation si celle-ci dure au moins 6 mois,
    • 60 jours avant le début de la formation si celle-ci dure moins de 6 mois ou si la formation est réalisée à temps partiel.

Votre employeur dispose de 30 jours pour répondre par écrit à compter de la date de réception de la demande. L’absence de réponse vaut acceptation.

Votre employeur ne peut pas refuser le congé si vous remplissez les conditions d’ancienneté requises. Il peut toutefois reporter la demande, en motivant sa décision.

  • Demande de prise en charge. La demande de financement doit être adressée à la Commission paritaire interprofessionnelle régionale (CPIR) du lieu de votre résidence principale ou de votre lieu de travail.

Dans l’attente de la mise en place des CPIR (courant 2019), les demandes de prise en charge sont à adresser au Fongecif régional.

 Quel financement ?

Les Commissions paritaires interprofessionnelles régionales (CPIR) peuvent prendre en charge :

  • les frais pédagogiques et les frais de validation des compétences et des connaissances liés à la réalisation de l’action de formation ;
  • les frais annexes (frais de transport, de repas et d’hébergement) ;
  • votre rémunération si tout ou partie de la formation est réalisée pendant le temps de travail (100 % du salaire moyen de référence lorsque celui-ci est ≤ 2 SMIC).

Si vous êtes en CDD, les CPIR peuvent prendre en charge les demandes de CPF de transition professionnelle qui se déroulent pendant l’exécution du contrat (sous réserve que votre employeur ait accordé le congé) ou après celui-ci, à condition que la formation débute au plus tard 6 mois après la fin de votre contrat.